Paiement en ligne : DSP2 et nouveaux services de paiement

12
décembre
Il y a 8 mois
Auteur Par SSP
Dans A LA UNE

l'arrivée de la DSP2 menace-t-elle les paiements par carte ?

En France, en ce qui concerne les paiements sur le web, la carte bancaire reste le moyen de paiement privilégié par les internautes avec plus d’un milliard de transactions enregistrées en 2018 (80% du chiffre d’affaires du E-commerce français). Ce marché des paiements qui représente un business model prospère pour les banques et les acteurs tiers s’est profondément réorganisé avec l’arrivée de la DSP1 (Directive des Services de Paiement n°1) puis de la DSP2 (Directive des Services de paiement n°2). L’ouverture du marché à de nouveaux entrants s’est accéléré et a permis d’offrir de nouveaux services de paiement à l’image de l’initiation de paiement par virement et l’agrégation de compte bancaire. L’Union Européenne va même plus loin et en plus d’organiser un cadre réglementaire favorable à la concurrence et aux innovations, aspire désormais à une ou plusieurs solutions de paiement alternatives et souveraines pour contourner les géants américains Visa/Mastercard.

Dans cet article, en dehors des aspects techniques, nous vous proposons de découvrir dans la pratique comment fonctionne ce nouveau service de paiement en ligne. Nous examinerons également plus en profondeur le business model carte, les frais et commissions qui y sont associés ainsi que l’arrivée de nouveaux business models.

 

Bientôt la fin des paiements par carte ?

Partager cet article

DSP2, vers une nouvelle expérience de paiement par transfert bancaire

En réponse à la souveraineté des moyens de paiement, et à l’aspect sécuritaire du E-commerce, le marché des systèmes de paiement en ligne va voir émerger de nouvelles alternatives plus économiques, qui offrent une meilleure expérience client et plus ergonomique. La Directive des Services de Paiement n°2, a introduit un nouveau service de paiement réglementé « l’initiation d’un virement bancaire pour le compte d’un tiers » et redistribué les cartes du marché du paiement.

Aujourd’hui, en matière de paiement par carte, dans la majeure partie des cas le consommateur a pris pour habitude de retranscrire les informations sur un formulaire de paiement (numéro de carte, nom du titulaire, date d’expiration et cryptogramme) puis de saisir son code SMS (3Dsecure) adressé par sa banque.

Demain, le consommateur verra apparaître un nouveau bouton de paiement sur les sites marchands qui lui permettra de régler facilement en quelques clics directement par transfert bancaire de compte à compte. Le consommateur n’aura plus besoin de chercher les informations de sa carte, il sélectionnera sa banque, sera directement redirigé vers son portail web, s’identifiera puis validera la transaction à l’aide du dispositif retenu par sa banque (empreinte, code secret, reconnaissance faciale ou vocale).

Pour accepter le paiement par transfert bancaire, l’e-commerçant devra faire appel à une passerelle d’initiation de paiement pour assurer la connectivité entre les porteurs et leurs banques, gérer les différentes cinématiques de routage et adresser les ordres de paiement.

Le paiement en ligne par carte bancaire

Le succès de la carte de paiement pour les achats en ligne représente un business model rentable pour les banques et les prestataires techniques. Si vous avez un site marchand et que vous souhaitez encaisser les paiements par carte en ligne, vous devrez obligatoirement recourir à un système de paiement dédié. Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi toutes les choix possibles, les démarches à effectuer, la diversité des acteurs et la complexité du marché. Nous nous sommes donnés comme mission de vous aider à y voir plus clair pour les paiements par carte bancaire et de comparer ce modèle avec le paiement par transfert bancaire.

Pour accepter les paiements par carte sur votre site E-commerce,  plusieurs options s’offrent à vous :

1- Passer par un établissement bancaire classique ;

2- Passer par un établissement bancaire classique et un prestataire technique ;

3- Passer par un établissement bancaire alternatif. Plus connu sous le nom d’établissement de paiement, cet acteur agréé par l’ACPR (Banque de France) peut ouvrir un compte à son client et y encaisser les fonds qu’il perçoit via son système de paiement.

Dans tous les cas, ces démarches vous permettront d’ouvrir votre contrat VAD, c’est lui qui autorise la banque ou l’établissement bancaire alternatif a encaisser pour votre compte l’argent de vos clients internautes, avant de le reverser sur votre compte.

Les banques offrent plusieurs types de solution, celles « tout en un » qui permettent d’ouvrir un compte VAD et d’obtenir un TPE virtuel au travers de solutions « co-brandées » avec les PSP (qui fournissent leur TPE virtuel). Sinon vous également souscrire en parallèle à la fois un contrat auprès de votre banque et un autre auprès d’un prestataire technique (PSP).

1. Quels sont les tarifs pratiqués par les établissements bancaires classiques ? Les tarifs varient d’une banque à une autre et il est difficile d’indiquer un tarif unique. Cependant, on peut constituer « une base commune » qui s’appliquent le plus souvent à ces offres :

  • Frais d’installation/ mise en service, compris entre 100€ et 300€ ;
  • Un abonnement mensuel, compris entre 15€ et 50€ ;
  • Une commission sur chaque transaction, qui varie de 0.5 à 1.5% en moyenne ;
  • Un coût fixe par transaction, qui varie entre 0.10€ et 0.25€ ;
  • Un coût d’activation pour l’activation de certaines options (one-click, abonnement, différé, plusieurs fois) ou moyens de paiement (Paypal, Ideal, Sofort, prélèvement SEPA…).

Avec l’arrivée de la Directive de Service de Paiement n°1, de nouveaux acteurs bancaires alternatifs peuvent vous permettre d’accéder à une offre « tout en un » VAD + TPE virtuel. Pour proposer leurs services et exercer leurs fonctions, ces acteurs doivent être agréés par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

Quels sont les tarifs pratiqués par les établissements bancaires alternatifs ? Les établissements spécialisés proposent sensiblement la même structure de coût mais ne facture pas la plupart du temps de frais d’installation :

  • Un abonnement mensuel, compris entre 10€ et 30€ ;
  • Une commission sur chaque transaction , qui varie entre 0.8% et 1.6% ;
  • Un coût fixe par transaction, qui varie entre 0.10€ et 0.25€ ;

2. Pour accepter les paiements par transfert bancaire sur votre site E-commerce, plusieurs options s’offrent à vous :

1- Passer par un établissement bancaire classique ;

2- Passer par un établissement bancaire alternatif ;

3- Passer par un prestataire d’initiation de paiement.

Seules les entreprises qui détiennent le statut « d’initiateur de paiement » sont en mesure d’offrir une solution de paiement par transfert bancaire.

Quel sont les tarifs pratiqués par une solution de paiement par transfert bancaire ? Contrairement à la carte bancaire, le paiement par transfert bancaire présente des avantages spécifiques autant pour le marchand que pour le client. L’internaute bénéficiera d’une expérience utilisateur ergonomique et sécurisée, lui permettant de ne plus saisir les informations de sa carte tout en ayant connaissance en temps réel de son solde bancaire. Pour le marchand, celui-ci n’aura plus besoin de payer un pourcentage du montant mais règlera un coût fixe à la transaction, et pourra s’il le souhaite bénéficier immédiatement des fonds (virement instantanné), une petite révolution dans l’univers du paiement. D’autre part, le caractère irrévocable du virement et la validation de l’ordre de paiement par le porteur permettra au marchand de ne plus avoir de fraude à gérer.

Chez Score & Secure Payment, nous offrons la première solution de paiement par transfert bancaire qui propose un service de gestion des paiements immédiat et différé.

Quels sont les tarifs pratiqués pour une solution de paiement par transfert bancaire ?  SAFEDEBIT propose une offre standard :

  • Frais d’installation/ de mise en service, compris entre 100€ et 300€ ;
  • Un abonnement mensuel, compris entre 10€ et 30€ ;
  • Un coût fixe par transaction, qui varie entre 0.10€ et 0.25€ ;
  • Un coût d’activation pour l’activation de certaines options (one-click, abonnement, différé, plusieurs fois, paiement garanti).

 

Ce que vous devez retenir des nouveaux services de paiement

La carte bancaire reste le moyen de paiement préféré des français pour régler leurs achats en ligne. Pour pouvoir accepter les paiements par carte sur votre site e-commerce, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez décider de contacter votre banque ou de passer directement par un établissement bancaire alternatif (établissement de paiement). Dans les deux cas, ils vous offriront une solution de paiement quasiment identique. Toutefois, le déploiement et la mise en place de la solution restera plus rapide chez un établissement bancaire alternatif. Cependant, en fonction de la taille de votre entreprise vos interlocuteurs pourront ne pas être les mêmes.

TPE/PME : Payplug, PaygreenStripeMollie.

Grands Comptes : Adyen, Hipay, Payline, Dalenys, Stripe, Ingineco E-payment, Mollie, Payzen.

Vers des solutions de paiement alternatives à la Carte Bancaire ? L’union Européenne avec la DSP2 (Directive sur les services de paiement 2) a favorisé l’innovation, la concurrence et l’efficience du marché de manière à moderniser les services de paiement offerts aux consommateurs. L’entrée en vigueur de la DSP2 a notamment permis aux Fintechs d’opérer dans un cadre réglementé le « paiement par transfert bancaire » pour le compte d’un tiers. Désormais, les e-commerçants peuvent proposer le paiement par « transfert bancaire » sur leur site internet. Cette solution de paiement redirige l’utilisateur vers son environnement bancaire pour valider l’initiation d’un virement. La promesse de valeur du côté du marchand est unique : Plus de fraude, un coût fixe à la transaction et la possibilité de disposer des fonds en 10s.

Partager cet article

Retour aux articles